Croissance personnelle Jalousie et compersion

Essentiel contre la jalousie : Retrouver son centre

Centre

Réflexions sur ma conférence sur La Jalousie et la Compersion, que je présenterai dans le cadre du colloque Amours 2.0. Je parlerai 45 minutes… en fait plutot 35, puisqu’il y aura une période de questions. Je sais que certains s’attendent à ce qu’en assistant à une conférence d’Hypatia, ils vont repartir en sachant tout ce qu’il y a à savoir pour que leurs problèmes de jalousie soient réglés à tout jamais. C’est naif à souhait, mais qui n’a pas déjà espéré naivement que la dernière crise de jalousie, une fois réglée, une fois la tempête passée et les leçons tirées, que ce serait bel et bien LA dernière?

C’est vrai que chaque phase aigue de jalousie, une fois transcendée, amène à une meilleure compréhension de ses propres mécanismes, et peut donner confiance que la prochaine fois, ca se passera mieux. Aucune épreuve n’est donc inutile ; avec chaque moment difficile viennent de précieux indices sur comment ressentir de moins en moins la jalousie, et de plus en plus la compersion.

Réalistement, si les personnes qui assisteront à ma conférence ne peuvent pas s’attendre à repartir en ayant réglé tous leurs problèmes de jalousie, j’aimerais tout de même qu’ils repartent avec quelques bonnes stratégies à appliquer de retour dans leur vie. Je me demande alors ce qui, moi, m’est le plus utile de manière consistante dans la gestion de ma jalousie (ce qui ne m’arrive plus très souvent, j’en suis plutôt ravie) et la progression de mon sentiment de compersion.

Essentiel contre la jalousie

Je dirais qu’un élément essentiel pour être moins susceptible de verser dans la jalousie est de savoir revenir en son Centre. Par là je veux dire qu’il faut revenir à sa propre Vérité, celle qui est à l’intérieur de soi, qui  ne nous est pas imposée par une norme, ni par les autres.

Mon Centre, c’est là où je suis en paix avec moi-même, là où je suis forte, là où je peux m’aimer et me respecter dans ce que je suis de plus profond, sans auto-jugement. Mon Centre est cet endroit, au fond de mes trippes, qui n’est pas motivé par la peur, mais par l’amour.

Lorsque je suis déconnectée de ce Centre, c’est là que je me mets à faire toutes sortes de compromis qui me mettent en désaccord avec moi-même, pour plaire aux autres, éviter la confrontation ou éviter de les perdre. Retrouver mon centre me ramène à mes propres priorités, mes propres valeurs, mes propres objectifs.

Lorsque je suis déconnectée de mon Centre, je me compare aux autres, me sentant illusoirement tantôt supérieure parce que je fais mieux ceci ou cela qu’une autre personne, tantôt misérable parce que je suis moins ceci ou moins cela. Retrouver mon Centre, c’est me rappeler que ma valeur personnelle ne se mesure pas en comparaison d’autrui, mais se vit dans un cheminement constant de croissance personnelle.

Etre déconnectée de mon Centre me fait me demander si le gazon est plus vert ailleurs. Retrouver mon Centre c’est me rappeler que ma responsabilité est de cultiver mon propre jardin afin d’y faire grandir ce que j’ai envie d’y voir.

Etre déconnectée de mon Centre me fait rechercher l’amour partout autour de moi, me fait croire que je dois mériter l’amour ou pire, que j’en suis indigne et que je dois par conséquent faire mille et un simagrée pour l’obtenir. Retrouver mon Centre c’est d’abord m’aimer moi-même, avec mes qualités et mes défauts, en me rappelant qu’aucun humain n’est parfait mais que nous sommes tous habités par les mêmes doutes et les mêmes insécurités.

Etre déconnectée de mon Centre rend mon coeur propice à la jalousie, car je me demande si l’autre m’aime suffisamment, pense à moi assez souvent, m’estime à ma juste valeur… Quand je suis déconnectée de mon Centre, tout est à propos de l’autre, et je lea tiens pour responsable de mon mal-être ou de mon bien-être. En revenant à mon Centre, je me rappelle que JE suis responsable de mon ressenti, de mes propres émotions et je fais ce qu’il faut pour améliorer mon estime de moi, et investir mon énergie à créer mon propre bonheur plutot que d’attendre que l’autre me rende heureuse.

Voilà, en résumé, l’état d’esprit qui, pour moi, fait toute la différence entre jalousie et compersion. Ca a l’air presque trop simpliste quand on le décrit comme ca sur cyber-papier, mais la puissance de la disposition intérieure sur la capacité à expérimenter les aléas des amours multiples de manière positive ne devrait pas être sous-estimée. La suite à Amours 2.0.

Affectueusement,

Hypatia

Sur le même thème

3 Commentaires

  • Répondre
    Catherine
    18 août 2017 at 20:38

    J’adore ce texte. Moi aussi je serai intéressée a des trucs pour se « recentrer ».
    Merci!

  • Répondre
    Karen
    17 juillet 2017 at 07:31

    Merci pour cet article. Je m’y reconnais beaucoup dans les effets d’une non-position sur son centre, et ça fait du bien d’entrevoir des raisons et des solutions.
    Je me demandais s’il existe-t-il des méthodes pour revenir à son centre? Des exercices? Faut-il passer par la thérapie ou la méditation? Est-il possible de n’avoir même jamais été à son centre?

    • Répondre
      Hypatia
      20 juillet 2017 at 10:53

      Je dirais qu’il est possible d’être constamment hors de son centre, si l’on ne prend jamais le temps de s’arrêter, de faire de l’introspection, de se poser les bonnes questions, ou tout simplement de vivre connecté avec son corps. On peut passer toute sa vie à courir dans toutes les directions sans se demander ce qui est vraiment important pour soi. La méditation est excellente. Le yoga également si vous aimez. J’aimerais éventuellement mettre en ligne des outils,notamment des visualisations. Lorsque mon livre sur la Compersion sera paru, j’aurai du temps pour ce genre de chose.

    Répondre

    cinq × 1 =