Communication Jalousie et compersion

Quelles sont les règles?

ententes

Pour les couples qui s’ouvrent nouvellement au polyamour, l’une des questions toutes naturelles est« comment ca marche ? » Sous entendu « quelles sont les règles ? ». La plupart des polyamoureux plus aguerris vous diront qu’il n’y a pas de règles prédéterminées, ce qui ne rassure généralement pas les nouveaux. Ou bien ils vous diront que chaque couple fixe ses propres règles, ce qui est déjà mieux.

Je vais être honnête avec vous : De toutes les règles que mon mari et moi avions faites au tout début de notre ouverture de couple, 99 % sont tombées au fil du temps. Pas parce qu’on a triché aux règles ! Pas parce qu’un des deux a poussé sur l’autre pour changer les règlements ! Non, c’est autre chose : Au début de l’ouverture de couple, on est plus insécure. On a beaucoup à perdre, et on n’est pas certain de ce qu’on a à gagner. On veut surtout préserver les acquis et se donner l’impression qu’on contrôle encore un peu quelque chose dans cette vaste impression que le chaos est sur le point d’engloutir notre vie. Dans ce sens, mettre par écrit des règles est très utiles, pour se rassurer que ça ne se passera pas n’importe comment.

Au fil du temps, on prend confiance

Au fur et à mesure que les choses iront bien, que vous arriverez à surmonter vos insécurités, que vous comprendrez que votre partenaire ne vous quittera pas la minute ou il/elle tombera amoureux de quelqu’un d’autre, que vous réalisez que la présence de vos métamours ne met pas en péril votre relation, vous relaxez un peu… Et au bout d’un certain temps, vous relisez les règles que vous avez fixées ensemble, et elle vous font sourire ou même rire. 

Le changement fait partie intégrale de la vie polyamoureuse.

Après trois mois, six mois, un an de polyamour, vous allez vous rendre compte que bon nombre de vos propres règles étaient là juste pour baliser des insécurités que vous n’avez plus. Des règlements comme « on n’a pas de relations sexuelles avec une nouvelle personne le premier soir » deviennent inutiles au fur et à mesure que vous prendrez confiance dans les processus de sélection de votre partenaire. « On ne découche pas » deviendra inutile lorsque vous vous rendrez compte que vous avez tous les deux envie de faire dodo avec vos autres amoureux. « pas de manifestations publiques d’affection (MPA) avec les autres partenaires l’un devant l’autre » tombera lorsque votre jalousie et votre insécurité deviendront sous contrôle et que ça ne vous dérangera plus de voir votre chéri(e) coller son autre chéri(e), voire même lorsque vous aurez développé de la compersion et que vous trouverez ça adorable de les voir se coller. Vous aurez évolué, et la lecture de vos vieilles règles désuètes vous le confirmeront.

C’est pourquoi les polyamoureux parlent généralement d’ententes plutôt que de règles

Une règle est là pour être respectée pour toujours et en toute circonstance, sans être sujette à changement. Une entente dit plutôt qu’on se met d’accord de se comporter de telle manière pour un laps de temps déterminé. Je suggère de mettre une date de révision à vos ententes, histoire de rediscuter de temps à autres pour voir si certaines de vos opinions ont évolué et ce sur quoi vous êtes toujours d’accord.

Pour ceux qui ont déjà de telles ententes écrites, quelles sont-elles ? Partagez-nous les dans la section commentaires !

Hypatia

Téléchargez gratuitement

deux chapitres de mon nouveau livre

chapitres

Sélectionnez le format désiré :

epub

pdf

[/optinlocker]

Sur le même thème

2 Commentaires

  • Répondre
    Gabrielle Bibitte Roberge
    8 mars 2016 at 11:35

    Nous n’avons pas de règle fixe ! Nous ne sommes pas a proprement dit  »polygamme » , on pourrait dire que nous somme en  »couple ouvert » ; notre investissement émotionnel, de temps, de vie, se fait a deux pour le moment. Mais tout de même, nous avons tellement de personnes extraordinaires dans notre vie que de dire que nous ne sommes pas polyamoureux serait faux ! Je suis bien d’accord sur le fait que les regles changent, au cours de l’évolution de la relation. De notre coté, il y a une règle inébranlable : la protection. Pour le reste, nous communiquons enormément, on s’informe de l’état de l’autre avant quoi que ce soit. Si on a un malaise, on le communique, tout en gérant les emotions et on trouve des alternatives. Et plus ca avance, moins on a d’émotion et plus on a de communication ! 🙂 Ca fait presque 1 ans que moi et mon copain vivons côte à côte et avons evolué enormément, Ce n’est pas toujours facile, mais quand tu recherches réellement la paix interieur, ces moments difficiles valent totalement la peine. J’ai même appris a savourer mes malaises, et prendre conscience qu’ils sont là pour une raison, et qu’en mettant le doigt sur cette bibitte intérieur, j’allais avancer.

    • Répondre
      Hypatia
      10 mars 2016 at 10:51

      C’est vrai que plus ca avance, moins les émotions sont tumultueuses. C’est pourquoi j’ai souvent envie de dire aux nouveaux de ne rien forcer. Certaines choses qui semblent épouvantablement difficiles au début deviennent naturelles par la suite. Il ne faut pas se tordre un bras pour progresser plus vite. Ca vient déjà assez vite tout seul dans le flot de l’action. Il faut y aller un tout petit pas à la fois, et avant meme qu’on s’en rende compte, on est rendus confortables dans des situations qu’on croyait impossibles au début. Il y a des bibittes intérieures contre lesquelles on doit se battre très fort. Et il y a des bibittes intérieures qui meurent de faim toutes seules parce qu’on arrete de les nourrir avec nos peurs 🙂

    Répondre

    trois × deux =