Général

« Être attirée par quelqu’un d’autre veut dire qu’il y a un problème dans ton couple »

si tu es attiré par quelqu'un d'autre, ca veut dire qu'il y a un problème dans ton couple

Ayant été élevée, comme la plupart d’entre vous, dans une société ou la monogamie était le paramètre par défaut, dans une communauté religieuse fondamentaliste par-dessus le marché, j’ai longtemps pensé, comme c’est probablement aussi votre cas, que si on tombe amoureux d’une personne alors qu’on est déjà en couple, ça veut dire qu’il y a un problème dans le couple. Ou bien qu’on n’aime plus vraiment la personne avec qui on vit. Ou qu’il nous manque quelque chose.

Le fait d’être attiré sexuellement ou amoureusement par une tierce personne est donc perçu, dans le contexte monogame, comme le signal d’alarme qui nous indique que quelque chose ne tourne pas rond.

Et alors, de deux choses l’une : soit on fait une croix sur la nouvelle expérience/relation potentielle afin d’assurer la pérennité du couple initial et régler ses problèmes, soit on réalise que la personne avec qui on est ne peut nous rendre pleinement heureux et on procède à la rupture pour aller à la recherche d’une nouvelle relation potentiellement plus satisfaisante, en se faisant croire qu’avec ladite nouvelle personne, il ne nous prendra plus l’envie d’aller voir ailleurs, car tous nos besoins et toutes nos envies seront enfin comblés par un unique être humain.

Que m’arrive-t-il ?

Il y a plusieurs années, alors qu’il n’était pas encore question pour mon mari et moi d’ouvrir notre couple, je suis tombée amoureuse par accident d’un collègue d’université, Sam. Nous avions une belle connexion intellectuelle et une complicité spontanée que je n’osais généralement pas, en bonne épouse circonspecte, laisser exister entre moi et un membre du sexe opposé. Les fois ou nos mains et nos corps s’accrochaient par inadvertance – l’était-ce vraiment ? – on pouvait sentir littéralement le courant passer entre nous. Il se passait quelque chose qui aurait pu se solder par un bête et classique adultère, n’eut été de ma volonté de comprendre, sans me gaver des réflexions toutes faites qui m’auraient fait penser que ça voulait dire que mon couple allait mal.

Le fait est que mon couple n’allait PAS mal. Pas du tout. Mon couple allait même très bien !

Au fil des années, mon mari Victor et moi avons eu des moments plus difficiles de remise en question. Mais nous n’étions pas dans l’une de ces phases de réajustement. Tout allait bien : la communication, le sexe, les projets de vie, l’éducation des enfants… J’ai eu, à ce moment, la lucidité et l’honnêteté de ne pas justifier mon attirance envers Sam en mettant la faute sur des problèmes de couples qui n’existaient pas. Ma vie était belle et pleine, et ce nouvel amour n’apparaissait pas en plein milieu d’un vide ; il était au contraire attiré par toute cette abondance. Je rayonnais, et cela attirait tout naturellement les hommes (je n’avais pas encore apprivoisé ma bisexualité à l’époque) vers moi. Alors que la grande majorité des hommes de mon entourage ne m’était d’aucun intérêt, l’un d’entre eux avait su attirer mon attention grace à un je-ne-sais-quoi. Nous avions des atomes crochus, et il apportait un petit plus dans ma vie déjà remplie et débordante.

Une belle réalisation

Accepter cela m’a permis de faire avancer ma réflexion d’un petit pas vers le polyamour, en réalisant que mon attirance vers une autre personne que mon mari ne voulait pas dire qu’il y avait un bogue à réparer dans mon couple, que mon mari avait des lacunes dont je souffrais, ou que j’étais trop ingrate pour voir la beauté de la relation amoureuse dans laquelle j’étais déjà. Je ne manquais de rien, ne souffrais de rien. Mon mari était, et est encore après toutes ces années, le compagnon de vie rêvé.

Mon attirance envers Sam voulait seulement dire qu’il existe dans le monde d’autres personnes avec qui j’ai envie d’avoir une connexion.

Il me fallait encore de nombreux autres petits pas pour en arriver à ouvrir le couple, mais d’arrêter de voir mon désir d’inclure davantage de personnes dans ma vie comme l’indicateur d’un problème a certainement été un point tournant de ma réflexion.

Affectueusement,

Hypatia

Téléchargez gratuitement

deux chapitres de mon nouveau livre

chapitres

Sur le même thème

Aucun commentaire

Répondre

un × un =