Jalousie et compersion

Jalousie et sentiment d’échec

jalousie et sentiment d'échec

Quand je repense aux grands épisodes de jalousie que j’ai vécus, je dirais que je peux séparer la souffrance que je ressentais en deux parties : La jalousie elle-même, et le sentiment d’échec et la honte associés au fait d’être jalouse.

Comme si la jalousie n’était pas un sentiment déjà assez éprouvant en soi, j’en rajoutais une couche – inconsciemment, certes – en me sentant complètement nulle de vivre ce sentiment.

Briser le tabou !

Soyons clairs sur un truc : la jalousie est un sentiment tout à fait normal. Il est ressenti aussi bien par les polyamoureux que par les monogames. C’est une réaction humaine normale face à une menace réelle ou imaginaire. Et donc, si vous êtes humain, vous allez ressentir de la jalousie tôt ou tard. Quand ça arrive, on se sent souvent bien seul dans notre état misérable. Mais le fait est que les autres aussi ont leurs épisodes de jalousie. C’est juste qu’ils ne le crient généralement pas sur les toits car, comme moi, comme vous, ils n’en sont pas fiers, ils ont honte, ils pensent qu’ils ont échoué quelque chose, ils pensent qu’ils sont les seuls à ne pas y arriver, ils pensent qu’ils ne sont pas supposés se sentir comme ça.

La jalousie est un tabou, même et peut-être surtout dans nos communautés polyamoureuses.

Plusieurs s’imaginent que l’absence de jalousie est un prérequis pour devenir polyamoureux, ce qui est archi-faux.

On apprend à gérer la jalousie au fil du temps et on s’outille pour devenir meilleur et grandir à travers chaque épisode de jalousie, jusqu’à ce que ça devienne plus facile.

Conseil pour les nouveaux :

Par pitié, ne vous comparez pas à ceux qui sont polyamoureux de longue date, et qui ont une longueur d’avance en matière de gestion de la jalousie. Quand je raconte que j’ai de la compersion pour mon mari et sa copine qui sont partis en week-end d’amoureux dans le Vermont, n’allez surtout pas vous imaginer que j’ai toujours été aussi zen avec la vie amoureuse de mon mari !!!! Vous auriez du me voir péter un câble, dans nos premières tentatives d’ouverture !

Vous devriez aussi voir mes soubresauts d’insécurité lorsqu’il ne s’agit pas des relations de mon mari – avec qui j’ai une longue pratique de gestion de la jalousie et de mise en place des mécanismes de compersion – mais des relations de mes nouveaux partenaires, avec qui j’ai un historique plus restreint en matière de communication, de sécurité et de coopération… je redeviens comme une débutante qui doit retourner lire les articles sur les pattes-de-pieuvre-de-la-jalousie. Je ne suis plus Hypatia from Space, la blogueuse qui en connait tout un rayon sur le polyamour ; je redeviens, comme tout le monde, une petite créature effrayée.

Refusez le sentiment d’échec !

Lorsque la vilaine pieuvre de la jalousie viendra vous enserrer à nouveau de ses tentacules visqueuses, faites-vous le privilège d’être indulgent avec vous-mêmes.

Il n’y a pas lieu de se sentir coupable, d’avoir honte, ou de s’auto-flageller par un sentiment d’échec. Au contraire, accueillez-vous dans votre émotion. Consolez votre enfant intérieur qui a peur de la nouvelle situation que vous essayez d’apprivoiser. Vous êtes dans un processus d’apprentissage, grâce auquel vous devenez progressivement meilleur. Devenir Master ès Compersion prend du temps, alors, laissez-vous le temps.

Affectueusement,

Hypatia

Téléchargez gratuitement

deux chapitres de mon nouveau livre

chapitres

Sur le même thème

7 Commentaires

  • Répondre
    swann de coachella
    1 avril 2016 at 04:18

    Bonjour

    J’ai régulièrement peur d’avoir peur et j’ai donc peur d’être jalouse avant de l’être. Je ne suis pas quelqu’un de jaloux, mais j’ai tellement peur de l’être que je me fous la rate au court bouillon avant de l’être ! Vous avez une solution pour la peur d’avoir peur ?

    • Répondre
      Hypatia
      1 avril 2016 at 07:28

      Oh je vois très bien de quoi tu parles ! J’ai beaucoup de compersion, mais j’ai aussi vécu beaucoup de jalousie par le passé, de sorte que j’ai occasionnellement peur que ‘quelque chose’ me ramène là. Je crois qu’il faut apprendre à se faire confiance que les acquis qu’on a en matière de compersion ne vont pas disparaître par magie ; une fois qu’on sait quelles conditions nous sont nécessaires pour que la jalousie ne vienne pas tout bousiller et pour créer de la compersion envers les relations de ses partenaires, on peut se reconnecter avec ce savoir et cette expérience à tout moment.

      Par ailleurs, quand on atteint ce state de connaissance de soi, si la jalousie, qui n’est généralement pas là, se pointe de manière exceptionnelle, elle devient non pas une catastrophe, mais un précieux indicateur que quelque chose ne tourne pas rond et qu’on doit plonger à l’intérieur pour regarder ce qui cloche.

  • Répondre
    Olivier Langlois
    16 février 2016 at 23:39

    Ca a résonner fort chez moi parce-que, j’avais l’impression d’avoir lu ou entendu parler de ce phénomène que tu décris quelque part et ca m’est revenu.
    Le livre The Charisma Myth. parle du phénomène et donne une méthode pour s’en débarasser des émotions négatives comme la jalousie.

    J’ai écris mes impressions sur le livre: http://archive.aweber.com/awlist3895280/5FK_S/h/Quelles_habilet_s_vont_aider.htm

  • Répondre
    Patrick
    9 février 2016 at 18:19

    La seule chose que j’aurais à ajouter est de ne pas oublier que la jalousie est une réaction à quelque chose. C’est comme un éternuement – et on n’éternue pas sans raison. Ça peut être dû a un rhume, à des allergies, ou ça peut être parce qu’on s’est mis le nez trop près du poivre. Même chose pour la jalousie. Il est probablement meilleur pour l’estime de soi, et plus constructif pour la relation, d’essayer de comprendre ce qui cause la crise.

    • Répondre
      Hypatia
      11 février 2016 at 14:18

      Tu as bien raison ! À ce sujet, je réfère généralement à mes deux articles sur la jalousie vue comme une pieuvre à 8 pattes. On y aborde les diverses catégories de ‘triggers’ qui déclenchent la jalousie, et comment travailler là-dessus. À la base, il faut prendre le temps de se connaitre soi-meme afin de comprendre ce qui nous rend jaloux ou pas, car c’est différent pour chaque personne. http://hypatiafromspace.com/la-jalousie-vue-comme-une-pieuvre-8-pattes/

  • Répondre
    Mielliki
    9 février 2016 at 15:45

    Tellement important! Avant de ressentir de la compersion, d’avoir de la compassion pour soi-même! Et c’est génial que tu fasse ressortir le fait que tout le monde vit de la jalousie… Quand on se sent inadéquat, c’est tellement facile de s’imaginer qu’on est la pire personne sur Terre…

    • Répondre
      Hypatia
      11 février 2016 at 14:21

      oui, et c’est un cercle vicieux, car se sentir la pire personne sur Terre et avoir l’ego à plat n’aide pas à remonter d’un état de jalousie. On sait combien l’estime de soi est un élément fondamental dans notre combat contre la jalousie !

    Répondre

    dix-sept − 13 =