Communication Métamours

Demander la « permission » des métamours ?

métamour

Une question qui mérite d’être débattue

À quelques reprises je me suis retrouvé à débattre de la question suivante : est-il indélicat, voire irrespectueux, d’approcher une personne en couple ouvert sans nécessairement s’annoncer au mari/épouse, conjoint(e) ou partenaire ou demander une forme de permission ? Personnellement, j’essaye de toujours aborder le polyamour selon certaines prémisses :

  • chacun s’appartient à lui-même.
  • Chacun est libre de tisser des liens avec qui bon lui semble.
  • Toujours se rappeler qu’est-ce qui m’appartient de gérer et qu’est-ce qui appartient à l’autre de gérer.

J’assume que jusqu’à preuve du contraire, chacun est de bonne foi et respectueux. Si je part sur le principe qu’il serait plus courtois ou convenue d’aborder le(la) conjoint(e), avant de me déclarer à la personne désirée, dois-je alors tenir en compte chaque autre métamour, (tant qu’à y être, pourquoi pas le père, la mère et le frère) de la personne avec qui je souhaite entrer en relation ? Vous comprendrez alors que je me place de façon très radicale dans le camp de ceux qui disent NON! À la personne convoitée de gérer ses relations avec ses proches ! Si elle sent que l’une de ses relations pourrait se sentir menacée, intimidée (peut-être parce que dans une situation de vulnérabilité accrue momentanément pour quelque raison que soit…), à elle de voir ce qu’elle peut faire pour adoucir l’arrimage du nouvel arrivant dans le décor.

Elle pourra alors suggérer une rencontre avec le nouveau prétendant, ou tout simplement rassurer sa relation par un discours et des actions apaisantes… Personnellement, si un métamour voulait me rencontrer, j’accepterais certainement de discuter avec cette personne et de lui valider ma bonne foi. Autrement, je devrais alors être conscient de mettre à mal la possibilité de voir ma relation avec l’être convoité se concrétiser!

Le seul lien sur lequel je me donne le droit d’agir, c’est mon lien avec la personne concernée, pas les liens que cette personne tisse avec d’autres.

En conformité avec mes principes

Il y a bien longtemps, avant que moi et Pauline n’ouvrions notre couple, nous avions un ami commun. À la lumière de mes nouvelles connaissances et compréhension du polyamour, je dirais presque que nous étions alors, sans le savoir, dans une triade en V, où l’une des branche se vivait platoniquement. Toujours est-il qu’un jour, j’ai sentis que l’autre tentait de saboter ma relation avec Pauline afin de m’évincer et prendre ainsi ma place. J’ai validé auprès de Pauline et elle m’a en effet confirmé qu’il me dénigrait lorsqu’ils n’étaient que tout les deux. Il utilisait parfois même des révélations que je lui avait faites en tant qu’ami pour les retourner contre moi…inutile de vous dire à quel point je me suis senti non-respecté et trahi par cet ami! Je l’ai donc rencontré seul à seul pour lui exprimer de quelle façon je m’étais senti trahi. Non pas qu’il tente de séduire Pauline, mais qu’il s’attaque au lien que j’avais avec elle. Je lui expliquai que de ce fait, il n’était plus le bienvenu dans ma vie, rompant ainsi une amitié vieille de plus de 10 ans.

Mais même dans un cas aussi extrême, j’ai agi conformément mes principes de base : le seul lien que je me donne le droit de travailler, c’est mon lien avec ma partenaire elle-même. Je ne me suis pas donné le droit d’imposer à Pauline cette même rupture. À chaque personne de gérer les liens qu’elle a avec les autres. Si Pauline voulait continuer de fréquenter cet ami que je considérais toxique, qu’elle le gère ! À elle de boire la coupe de l’amertume et de la ciguë qu’il lui servait. Moi, je ne m’invitais plus à cette table! … Et après un certain temps, Pauline également a décidé, d’elle-même et sans mon intervention, de ne plus s’y inviter.

En conclusion, un mot d’Hypatia

Cet article, rédigé par Paul, et représente une opinion parmi plusieurs. J’ai, pour ma part, une approche différente à propos de mes métamours, que je partagerai dans un article ultérieur. D’autres points de vue divergents seront représentés. L’objectif est de représenter la diversité des points de vue, afin de susciter la réflexion et le débat, et d’inviter les individus, couples et polycules à se forger leur propre opinion.

 

Sur le même thème

Aucun commentaire

Répondre

3 × deux =