Communication Sortir du placard

Comment aborder une conversation difficile

formule pour aborder une conversation difficile

Vous rappelez-vous la dernière fois où vous avez tergiversé avant de vous lancer dans une délicate conversation qui a tourné en dispute, et où vous vous êtes dit « je l’savais, j’aurais du me taire ! » ?

Un scénario classique…

Même dans les relations les plus solides, il y a des moments où l’on a des choses à dire, des choses que l’autre n’a pas envie d’entendre. Et pourtant, le succès d’un couple, on le sait bien, dépend de la capacité à communiquer adéquatement même les choses difficiles. Et pourtant, plus un sujet est délicat, plus on se sent maladroit pour en parler!

Comment procéder ?

L’un des outils que mon mari et moi utilisons dans ce genre de situation est proposé par Reid Mihalko (éducateur sexuel) et Cathy Vartuli (coach en emotional freedom). Il s’agit de la formule pour aborder les conversations difficiles (en anglais : difficult conversation formula), qui fonctionne comme suit :

  1. « Il y a quelque chose dont je voudrais te parler », « il y a une chose que je n’ose pas te dire ».
  2. « Ce dont j’ai peur est ………………………………………………… », « la raison pour laquelle je n’ose pas t’en parler est que ………………………………… » Cette partie demande de prendre conscience intérieurement de qui nous retient de parler à l’autre (peur, honte, ou toute autre émotion).
  3. « Ce que j’aimerais qui se passe est ………………….. » , « la manière dont je souhaiterais que cette conversation se déroule est …………………………… », « La raison pour laquelle je choisis de t’en parler est …………………………….. ».
    Il faut avoir un objectif clair pour la conversation (créer davantage d’intimité, être authentique face à notre vécu, ou toute autre raison de vouloir partager avec votre partenaire ce que vous vous apprêtez à lui dire). Ceci permet de mettre en contexte la conversation, d’informer votre partenaire que vous ne souhaitez pas l’attaquer, le faire sentir coupable, lui faire des reproches, ou lui faire de la peine. De plus, cela permet à votre partenaire de voir plus loin que son sentiment négatif initial, en mettant l’accent sur le résultat positif que vous souhaitez obtenir de la conversation. Vous démontrez ainsi que cette conversation ne vise pas seulement à soulever un problème pour le vil plaisir de foutre la merde, mais que cette conversation, même si elle est difficile, a son utilité pour votre relation.
  4. « Ce que j’ai à te dire est ……………………………………….. »

La formule pour aborder une conversation difficile peut être utilisée aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. Ça ne veut pas dire que l’autre personne sera tout à coup très réceptive à entendre « chérie, j’aimerais qu’on ouvre notre couple et qu’on ait d’autres partenaires » ou « papa, je suis gay », voire même « patron, il serait temps que j’aie une augmentation de salaire », mais aidera sans doute à garder le ton de la conversation quelques décibels plus bas, et peut éviter à l’autre de mésinterpréter vos intentions en abordant des sujets difficiles.

Affectueusement,

Hypatia

Téléchargez gratuitement

deux chapitres de mon nouveau livre

chapitres

Sur le même thème

Aucun commentaire

Répondre

quinze − 5 =